Crash du Halifax - type B II - s/n DT726 NF°H
Fiche France-Crashes 39-45 modifiée le 30-06-2021
Date Nation Département Unité Macr Mission
04-11-1943 Angleterre/Common. Ardeche 138 Sq 15732 Operation SOE John 13 - DZ Faber - France
Localisation Rocher du Bourboulas - Col des 4 Vios - Cne de Marcols-les-Eaux - 19 km NO Privas
Circonstances Crash dans le brouillard à 03h00 - l'appareil heurte le rocher et se désintègre, tuant ses occupants à l'exception du Sgt Borough, éjecté -
Commentaires Décollage 19h20 le 3/11 Tempsford, Bedfordshire UK - Plaque à l'entrée du cimetière et sur le lieu du crash
Sources ** RofH.com / BomberCommand / CWGC / Aérostèles / specialforcesroh.com / drames-aeriens.voila.net / Nicolas Chérion (source: Livre-La tragédie du Halifax DT 726 NF H-A.Pascal) / Henry Corroy (Source: Ils partiront dans l'ivresse
Lyon, mai 1943 - Londres, février 1944
par Lucie Aubrac
Ed. du Seuil
Livre: Ils partiront dans l'ivresse
)
Historique 10/04/2013=Ajout photos tombes 19/04/2013=Ajout prénoms Brough,infos équipage - 23/05/2014=Ajout texte - 10/06/2014=Ajout comm Brough - 05/05/2015=Ajout lien - 19/11/2016=Ajout texte - 20/11/2016=Ajout lien - 26/04/2017=Ajout lien - 21/10/2018=Ajout photo,résumé - 09/11/2020=Ajout infos Pass - 30/06/2021=Ajout rapp perte,lien - 17/09/2021=Modif rapport
Grade Prenom Nom Poste Corps Etat Lieu d'Inhumation Commentaires
Sgt Jacques Barthelemy Rad/M FAFL Décédé Cim Marcols-les-Eaux (07) R1T2 * 159713 - 19 ans - Né à Marseille (13) - Fils de Henri William Achille et Madeleine Barthelemy, de Raynes Park, Surrey.
F/Sgt Reginald Lance Nott Mit RAAF Décédé Cim Marcols-les-Eaux (07) R2T3 * 425736 - 23 ans - Né le 11/04/1920 - Fils de James William Milton et Grace Veronica Nott, de Maryborough, Queensland, Australia.
Sgt Harold Thomas Penfold Mec RCAF Décédé Cim Marcols-les-Eaux (07) R2T2 * R/84289 - 19 ans - Fils de Thomas H et Mary Penfold, de Guelph, Ontario, Canada.
P/O Ronald Edward "Ron" Pulling Bomb RAF VR Décédé Cim Marcols-les-Eaux (07) R1T3 * 133087 - 26 ans - Fils de Richard et Amelia Pulling, de Romford, Essex. B.A., Hons.
F/Sgt Harry Smith Nav RAF Décédé Cim Marcols-les-Eaux (07) R2T1 * 522461 - 27 ans - Fils de Charles et Agnes Smith; époux de Miriam Dorothy Smith, de Norwich.
Capt James Arthur Estes 2ePil USAAF Décédé Cim Am Rhône Draguignan (83) - Plan - D7.T19 * O-430995 - DFC/SM/AM - 25 ans - Né le 13/12/1918 - Fils de Lou (Duncan) Estes, Stearns, Kentucky USA - Initialement inhumé à Ancône (26)
P/O Henry Fitzgerald Hodges Pil RAF VR Décédé Cim Marcols-les-Eaux (07) R1T1 * 158788 - 21 ans - Fils de Henry Blomfield et Eileen Josephine Hodges, de Sevenoaks, Kent.
Sgt John Frederick Anick Brough MitA RAF En fuite 1481301 - Né en Avril 1922 - Epoux de Eve Brough - Retour SD Hudson le 08-09/02/1944 Op Bludgeon avec Raymond et Lucie Aubrac du terrain Orion (39) - Rapport WO 208/3318/1752 - 16e mission - A repris du service dans la RAF - Décédé en 1994 - Cendres inhumées au cim de Marcols-les-Eaux avec ses compagnons
* L'astérique placé à la fin d'un lieu d'inhumation indique qu'il est confirmé
** Les sources sont citées chronologiquement en fonction des nouvelles informations reçues ou trouvées
Fiche tech Correspondance grades Abréviations utilisées Filières d'évasion Camps de Pow Bases RAF/USAAF Utilitaires
Compléments (rapports - helpers - récits - liens - photos)
Extrait du livre de Lucie Aubrac "Ils partiront dans l'ivresse" (Transmis par Henry Corroy
…/ John BROUGH est reparti à Londres le 08/02/44 à bord d'un Hudson du Sq 161 avec Lucie Aubrac, enceinte de neuf mois, son fils Jean-Pierre et son mari Raymond, qu'elle a arraché des griffes de la Gestapo de Lyon (Barbie); ils décolleront (après s'être embourbés) d'un terrain d'atterrissage clandestin, DZ Orion, situé à 4 km OSO du village du Jura de Bletterans../

Résumé d'un article du journal "Le Dauphiné", signé E et R Metifiot et transmis par Jacques Marlès:
Le Halifax devait ravitailler les maquisards de Livron-sur-Drôme en armes et munitions la nuit du 3 Novembre 1943 sur le terrain Temple au plateau de Soulier.
Le responsable du terrain, Albert Davin, ayant été arrêté par la milice, il fut décidé de dévier l'avion sur le terrain "Faber" près de Marsanne. C'est en tournant autour du terrain dans l'attente du signal que le Halifax a percuté le rocher.
Il n'y aura qu'un seul rescapé, le Sgt John Brough, qui fut pris en charge par Marius Croze puis par Marie Giraud puis Henri Faure, responsable de la section parachutage.
A sa mort, en 1994, ses cendres furent dispersées près de ses camarades. L'année suivante, son épouse Eve déposera une petite chasse contenant une croix au centre de la stèle du plateau du Soulier.

Traduction du rapport du Sgt Brough - (I was a member of the crew of a Halifax Mark 2 (1A) aircraft which took off from Tempsford at 1920 hrs on 3 Nov 43 on a special mission. We crashed into a mountain about 3 kms from Marcols-les-Eaux (Sheet 32, N 6382) at 2355 hrs. The aircraft caught fire immediately and the others members of the crew were killed. I was thrown clear of the aircraft, probably through my turret breaking off. I was a bit stunned and had a sprained ankle, but was otherwise uninjured.
I stayed on the mountain side quite near the aircraft till morning. At daylight I examined the aircraft and found that everything had been destroyed.
I then went to a farm on the mountain side about 1 Km from where the aircraft crashed. I told the people at the farm that I was a British airman and they took me in and gave me food. During the day the farmer's brother, who lived in the village of Marcols and who was an escaped P/W from Germany, was informed about me. He came for me that night (4 Nov) and took me to a house in the village. Here I was put in touch with an organisation, and my subsequent journey was arraged for me.
Original
) - (source : National Archives de Kew – WO208/3318/1752):
J'étais membre de l'équipage d'un avion Halifax Mark 2 (1A) qui a décollé de Tempsford à 1920 heures le 3 novembre 43 pour une mission spéciale. Nous avons percuté une montagne à environ 3 km de Marcols-les-Eaux (feuille 32, N 6382) à 23 h 55. L'avion a pris feu immédiatement et les autres membres de l'équipage ont été tués. J'ai été projeté à l'écart de l'avion, probablement à cause de la rupture de ma tourelle. J'étais un peu abasourdi et j'avais une entorse à la cheville, mais je n'ai pas été blessé.
Je suis resté du côté de la montagne assez près de l'avion jusqu'au matin. À la lumière du jour, j'ai examiné l'avion et j'ai constaté que tout avait été détruit.
Je me suis ensuite rendu dans une ferme sur le flanc de la montagne à environ 1 km de l'endroit où l'avion s'est écrasé. J'ai dit aux gens de la ferme que j'étais un aviateur britannique et ils m'ont accueilli et m'ont donné à manger. Au cours de la journée, le frère du fermier, qui habitait le village de Marcols et qui était un P/W évadé d'Allemagne, a été informé de moi. Il est venu me chercher cette nuit-là (4 novembre) et m'a emmené dans une maison du village. Ici, j'ai été mis en contact avec une organisation, et mon voyage ultérieur a été organisé pour moi.

Traduction du rapport du Sgt Brough - (On the night of 4 Nov the brother of the farmer who had sheltered me took me to a chateau at Marcols-les-Eaux (N 6382) where he worked as a gardener. The lady at the chateau spoke very good English. I was kept here for 10 days.
About 14 Nov four Frenchmen belonging to a resistance group at Valence (O 09) visited the house and told the lady theu were seeking a British airman, and had heard that she knew of him. At first she was rather afraid that this might be a Gestapo trick, but finally she admitted that I was in the house. The four men took me by car to Valence. Here I was given a suit of civilian clothes and stayed for three days in the house of an English lady who is married to a Frenchman (no name). I was then told that arrangements were being made for me to return to the UK by aircraft, and I left by train for Lyon about 17 Nov. I was then sent to a chateau on the banks of the Somme, where I stayed for four days.
From here I went to join a Maquis band at Pont de Vaux (Sheet 23, T 0063) with whom I stayed till 3 Dec. We slept in barns and changed from one farm to another each night.
On 3 Dec one of the members of the resistance movement in Lyon took me by car to Pont de Vaux, where I stayed one night. I was then taken by car to Lons-le-Saunier (T 49). That night I was taken to the village of Villevieux (T 3998) where I stayed at a large chateau owned by three ladies. I was here till 12 Jan 44. As a result of the arrest by the Gestapo of a man in Bletterans (T 3899) I was moved to Cuisery (T 0476), where I stayed for seven days. As a result of the arrest of another man by yhe Gestapo in Lyon, I was moved to Courlaoux (T 4389) where I remained until I left France on 8 Fev.
Original
) - (source : National Archives de Kew – WO208/3318/1752 – Annexe C):
Dans la nuit du 4 novembre, le frère du fermier qui m'avait hébergé m'emmena dans un château de Marcols-les-Eaux (N 6382) où il travaillait comme jardinier. La dame du château parlait très bien anglais. J'ai été retenu ici pendant 10 jours.
Vers le 14 novembre, quatre Français appartenant à un groupe de résistance à Valence (O 09) ont visité la maison et ont dit à la dame qu'ils cherchaient un aviateur britannique et avaient entendu dire qu'elle le connaissait. Au début, elle avait un peu peur que ce soit un tour de la Gestapo, mais finalement elle a admis que j'étais dans la maison. Les quatre hommes m'ont emmené en voiture jusqu'à Valence. Ici, on m'a donné un costume civil et je suis resté trois jours dans la maison d'une Anglaise mariée à un Français (sans nom). On m'a alors dit que des dispositions étaient prises pour que je rentre au Royaume-Uni par avion, et je suis parti en train pour Lyon vers le 17 novembre. J'ai ensuite été envoyé dans un château sur les bords de la Somme, où je suis resté quatre jours .
De là, je suis allé rejoindre une bande du Maquis à Pont de Vaux (Fiche 23, T 0063) avec qui je suis resté jusqu'au 3 décembre. Nous avons dormi dans des granges et avons changé d'une ferme à l'autre chaque nuit.
Sur Le 3 décembre, un des résistants lyonnais m'a emmené en voiture à Pont de Vaux, où j'ai passé une nuit. J'ai ensuite été conduit en voiture à Lons-le-Saunier (T 49). Cette nuit-là, j'ai été emmené au village de Villevieux (T 3998) où je suis resté dans un grand château appartenant à trois dames. J'y suis resté jusqu'au 12 janvier 44. Suite à l'arrestation par la Gestapo d'un homme à Bletterans (T 3899), j'ai été transféré à Cuisery (T 0476)*, où je suis resté sept jours. Suite à l'arrestation d'un autre homme par la Gestapo de Lyon, j'ai été transféré à Courlaoux (T 4389) où je suis resté jusqu'à mon départ de France le 8 fév.
(* Il est possible qu'il s'agisse de Cuiseaux).

Résumé du rapport de perte K.126 (source: Archives Nationales de Kew UK):
L’équipage décolle de Tempsford à 19h20. La météo est bonne. La côte française est survolée à Cabourg à 5000 pieds et le pilote descend pour voler entre 1000 et 2000 pieds. Le vol prévoyait de voler jusqu’à un point sur la Loire puis un autre sur la Saône et de là jusqu’à la cible au moyen du systême Rebecca-Eureka.
Pris dans les faisceaux de 3 projecteurs, le pilote a immédiatement exécuté un piqué peu profond sur la droite, ce qui a fait sortir le Halifax du faisceau du projecteur. Il s'est ensuite stabilisé et quelques secondes plus tard, le Halifax a fait une violente embardée. L'aile tribord est tombée et l'avion a semblé décrocher pendant une seconde, puis le nez est descendu et le Halifax a plongé dans le sol.
Au premier impact, la tourelle arrière et une partie de l'empennage se sont cassées et le mitrailleur arrière a été projeté à l'écart. Il a été considérablement étourdi et secoué, mais n'a pas subi de blessure pire qu'une cheville écorchée. Lorsqu'il s'est relevé, il a découvert que le Halifax s'était immobilisé à environ 2 à 300 mètres sur le flanc d'une colline et brûlait furieusement.
À partir d'un examen minutieux du site de l'écrasement, le Sgt Brough a pu reconstituer ce qui s'était passé. Apparemment, le fuselage ou peut-être une hélice vient de heurter des rochers au sommet d'une montagne.
Cela a dû se produire lorsque le Sgt Brough a ressenti pour la première fois l'embardée d'Halifax. Il a ensuite heurté à nouveau le sol juste au-dessus du front, le jetant dehors, et a heurté et dérapé le flanc de la montagne jusqu'à ce qu'il s'immobilise enfin. Des morceaux de l'avion étaient éparpillés tout au long de sa descente de la montagne et l'épave principale était complètement brûlée.
Le Sgt Brough pense que l’avion n’était pas tout à fait sur sa bonne route et que les Navigateurs du Squadron avaient tendance à trop se fier au systême Rebecca- Eureka sans vérifier par les moyens habituels.

Photos sur Aérosteles
Photos épave et plaques sur drames-aeriens.voila.net
Photos du P/O Barthelemy et des tombes sur www.inmemories.com (lien transmis par Claude Dannau)
Suite de 54 documents d'archives pour le F/Sgt Nott sur recordsearch.naa.gov.au

Tombe P/O Hodges
P/O Hodges (Photo C. Dannau)
Tombe P/O Barthelemy
P/O Barthelemy (Photo C. Dannau)
Tombe F/Sgt Nott
F/Sgt Nott (Photo C. Dannau)

Tombe Sgt Penfold
Sgt Penfold (Photo C. Dannau)
Tombe F/O Pulling
F/O Pulling (Photo C. Dannau)
F/Sgt Smith
F/Sgt Smith (Photo C. Dannau)

Tombe Sgt Brough
Sgt Brough (Photo C. Dannau)
Tombe Capt Estes
Capt Estes (Photo C Dannau)


Droits d'auteur enregistrés, www.copyrightdepot.com sous le numéro 00051925
Explications des menus par passage du curseur sur les menus Fold3 Blank Page 15132+ - box114_2 (34) Estes - AIR-14-1442-313 - ORB 27-956-0-2 -. English translation by passage of the cursor (toolstips) - Fonds d'écran : www.malysvet.net