Crash de l' Avro Lancaster - type B III - s/n ND564 EM°H
Fiche France-Crashes 39-45 modifiée le 20-07-2021
Date Nation Département Unité - Mission
21-04-1944 Angleterre/Common. Hauts-de-Seine 207 Sq RAF Paris-Porte de la Chapelle (75)/St-Ouen (93): Installations ferroviaires - Fiche (Transportation Plan)
Localisation Parc Heller (extremité NE près du 12 de la rue Prosper Legouté) - Cne d'Antony - 12 km SO Paris
Circonstances Abattu par chasseur de nuit à 6500 pieds à environ 7 km de la cible - Moteurs en feu - L'avion parti en vrille est difficilement évacué en parachute par le Bombardier en raison de la force centrifuge - Vers 00h30
Commentaires Décollage 22h12 le 20/4 Spilsby, Lincolnshire UK
Sources ** 207Sq / CWGC / Listes des bombardiers et équipages perdus:
Royal Air Force - Bomber Command Losses of the Second World War
par WR
Listes des bombardiers et équipages perdus:
Royal Air Force - Bomber Command Losses of the Second World War
par WR Chorley
WR Chorley
/ BomberCommand / Bernard Gilotte (sources: Nat Arch Kiew UK)
Historique 05/07/2013=Ajout photos tombes - 18/10/2014=Ajout lien - 31/03/2017=Ajout comm Bomb,texte rapp,circonst - 24/07/2017=Ajout lien- 19/07/2021=Ajout lien,rapports
Grade Prenom Nom Poste Corps Etat Lieu d'Inhumation Commentaires
P/O Thomas James Burgess Pil RAAF Décédé Cim Clichy Nord (92) Carré Mil - Fiche - P16.R.14 T15 * 409663 - 21 ans - Fils de Frederick James et Josephine Margaret Burgess, de Mentone, Victoria, Australia
P/O Derrick Roy Dearman MitS RAF VR Décédé Cim Clichy Nord (92) Carré Mil - Fiche - P16.R.15 T8-10 * 161700 - DFC - 20 ans - Fils de Leslie H et Ivy M. Dearman, de Luton, Bedfordshire
P/O Donald Everton Fonseca Nav RCAF Décédé Cim Clichy Nord (92) Carré Mil - Fiche - P16.R.8 T5 * J/85529-R/144399 - 22 ans - Né le 17/05/1920 - Fils de Rupert Everton et Bertha Ann Catherine Fonseca, de Crossroads, Jamaica. - Résid: Toronto, Ontario, Canada
Sgt Harry Williams Moss Bomb RAF Evadé 1339161 - Né le 10/02/1916 - Palmer's Green, London UK - Se pose dans un champ à St-Mandé (94) - Initialement en fuite par Pyrénées/Espagne/Gibraltar - Arrêté et emprisonné du 8 au 16 Mai 1944 à Lecumberry, Espagne - Retour UK 06/06/1944 - Rapport WO 208/3320/1948
Sgt Michael O'Connor MitA RAF VR Décédé Cim Clichy Nord (92) Carré Mil - Fiche - P16.R.14 T16 * 1852461 - 27 ans - Fils de John et Hannah O'Connor, de Collerasoughtra, Co. Cork, Irish Republic
Sgt Robert Calderwood Robinson R/Mit RAF VR Décédé Cim Clichy Nord (92) Carré Mil - Fiche - P16.R.15 T8-10 * 1037933
Sgt John Edward Noble Smith Mec RAF VR Décédé Cim Clichy Nord (92) Carré Mil - Fiche - P16.R.14 T14 * 1211031
* L'astérique placé à la fin d'un lieu d'inhumation indique qu'il est confirmé
** Les sources sont citées chronologiquement en fonction des nouvelles informations reçues ou trouvées
Fiche tech Correspondance grades Abréviations utilisées Filières d'évasion Camps de Pow Bases RAF/USAAF Utilitaires
Compléments (rapports - helpers - récits - liens - photos)
Traduction du rapport du Sgt Harry W Moss - (We took off from SPILSBY at 2130 hrs on 20 Apr to bomb PARIS. Five miles from the target we were attacked by a night fighter at 6500 ft. Our engines were set on fire and the order to bale out was given immediately.
I opened the escape hatch as the aircraft went into a step dive. It started to spin and I was unable to overcome the centrifugal force. I pulled my parachute inside the aircraft and was dragged clear. I hit the ground on the second swing.
I landed in a field in the ST MANDE district of PARIS close by a German anti-aircraft battery. I could hear the soldiers calling to one another, and several flares were fired at the time, but I do not know whether it was because of my presence or whether they were signalling to each other.
I could not hide my parachute, owing to the rustling noise it made on the grass, so I left it where it was and headed S.W at once. I was wearing a civilian leather jacket under my tunic, so I removed my tunic, carrying it under my arm and pulling my trousers over my flying boots.
I reached CHAMPLAN (R 9826) about 0800 hrs (21 Apr) and decided to skirt the village. I was seen, however, by two men, and thought my wiset policy was to declare myself to them, which I did in very poor French. They told me to hide in a haystack, promising to return in two hours' time.
I did not like the look of these men, so I left my hiding place as soon as they had gone and made my way across the fields towards LONGJUMEAU (S 0125). On the way I met a man, and, since there was no one else about at the time, I declared myself to him. He immediately took me to his home at LONGJUMEAU, gave me a meal and put me to bed. From this point my journey was arranged for me.
Original
) - (source B. Gilotte : National Archives de Kew – WO208/3320/1948):
Nous avons décollé de SPILSBY à 21h30 le 20 avril pour bombarder PARIS. À cinq milles de la cible, nous avons été attaqués par un chasseur de nuit à 6 500 pieds. Nos moteurs ont été incendiés et l'ordre d'évacuer a été immédiatement donné.
J'ai ouvert la trappe d'évacuation alors que l'avion faisait un plongeon. Il a commencé à tourner et j'ai été incapable de vaincre la force centrifuge. J'ai tiré mon parachute à l'intérieur de l'avion et j'ai été dégagé. J'ai touché le sol au deuxième coup.
J'ai atterri dans un champ du quartier ST MANDE à PARIS à proximité d'une batterie antiaérienne allemande. J'ai pu entendre les soldats s'appeler, et plusieurs fusées ont été tirées à ce moment-là, mais je ne sais pas si c'était à cause de ma présence ou s'ils se faisaient des signaux.
Je n'ai pas pu cacher mon parachute, à cause du bruissement qu'il faisait sur l'herbe, je l'ai donc laissé là où il était et me suis dirigé vers le sud-ouest immédiatement. Je portais une veste en cuir civile sous ma tunique, j'ai donc retiré ma tunique, la portant sous mon bras et enfilant mon pantalon par-dessus mes bottes de vol.
J'ai atteint CHAMPLAN (R 9826) vers 08h00 (21 avril) et j'ai décidé de contourner le village. J'ai été vu, cependant, par deux hommes, et j'ai pensé que ma sage politique était de me déclarer à eux, ce que j'ai fait dans un très mauvais français. Ils m'ont dit de me cacher dans une botte de foin, promettant de revenir dans deux heures.
Je n'aimais pas le look de ces hommes, alors j'ai quitté ma cachette dès qu'ils étaient partis et j'ai traversé les champs direction LONGJUMEAU (S 0125). En chemin, j'ai rencontré un homme, et comme il n'y avait personne d'autre à ce moment-là, je me suis déclaré à lui. Il m'a immédiatement emmené chez lui à LONGJUMEAU, m'a donné à manger et m'a mis au lit. A partir de ce moment, mon voyage a été organisé pour moi.

Traduction du rapport du Sgt Harry W Moss - (My helper at LONGJUMEAU immediately contacted a Belgium who arrived that afternoon (21 May). I showed him my maps and escape kit, which satisfied him that I was genuine. He said that he knew where my aircraft had crashed.
I was given civilian clothes and was made to carry my uniform me, as the Belgian said that, if I were captured without them to prove my identity, I would be shot.
We set out that afternoon fot PALAISEAU (N9627) and caught the Metro to PARIS. I was taken to a cafe, while the Belgian made several phone call. He eventually contacted M. Joseph MAROUQ and I was taken to 2 rue St. Louis, where MAROUQ was working as a caretaker. This man is aged about 45, is fairly short in height, has a small moustache, dark complexion and blue eyes.
He said that he had already sheltered six Americans and he knew that one of then (FELTON-LUKE) had reached the UK. When I left he was expecting for more evaders.
While I was here several members of the organisation called and checked my identity. They said they would send a radio message through to the UK about me.
A few days later Lt Melvin HEINKE, USAAF, was brought in, and he travelled with me throughout the whole of my journey to SPAIN.
On a 2 May HEINKE and I were taken to the station where we joined a party of two Frenchmen and a woman - JEAN (a boy of about 17 years) and Dr Georges SMAGGHE and his wife NICOLLE. We had as our guide a woman called RAGINA (26 years old, dark hair, horn-rimmed glasses, Jewish-looking) who had visited me several times and had provided me with an identity card.
We reached BORDEAUX without incident and took tickets for BAYONNE. It had been arranged with the ticket collector that he would warn us if the Gestapo boarded the train, but nothing happened.
We got off at LABENNE (FRANCE, 1:250000, Sheet 344, S9656) just before we reached BAYONNE, and caught the bus into the town. Just before BAYONNE a girl on a bicycle signalled to the driver who stopped the bus and we were told to get out. We learnt afterwards that the Gestapo were checking up on people at the bus station and we had been purposely turned back because of this.
We immediately caught another bus back to CAPBRETON (S 9656), where we stayed with the driver for the night.
The next day (3 May) the firs bus driver called fot us and took us into BAYONNE. We stayed a few hours at his house and were then taken by cattle truck to HASPAREN ( FRANCE, 1:25000, Sheet 39, T 0527), where RAGINA left us. From here we went to ITXASSOU (Sheet 34A, S 9622) with two guides. Here we stayed in a barn for the night.
On 5 May we left for the frontier about 2030 hrs. We walked all that night and crossed the frontier about 0500 hrs the next morning. We were taken to a small farm where we rested for a while.
From here the farmer took us to a small inn some distance away. I asked for a telephone and was told that I would find one in a house close by. I was arrested by the carabineros as soon as I entered. We were all marched to ELIZONDO (S 8706) where we were imprisoned for two days in the same cell. At the interrogation I only gave my name, number, and rank.
From here I was taken to PAMPLONA (half a day) - LECUMBERRY (8 days) - PAMPLONA (one night) - ALHAMA (13 days) - and MADRID (3 days). I arrived in GIBRALTAR on 3 Jun.
Original
) - (source B. Gilotte : National Archives de Kew – WO208/3320/1948):
Mon assistant à LONGJUMEAU a immédiatement contacté un belge qui est arrivé cet après-midi (21 mai). Je lui ai montré mes cartes et mon kit d'évasion, ce qui l'a convaincu que j'étais authentique. Il a dit qu'il savait où mon avion s'était écrasé.
On m'a donné des vêtements civils et on m'a fait porter mon uniforme, car le Belge a dit que si j'étais capturé sans eux pour prouver mon identité, je serais abattu.
Nous sommes partis cet après-midi pour PALAISEAU (N9627) et avons pris le métro pour PARIS. J'ai été emmené dans un café, pendant que le Belge passait plusieurs coups de fil. Il a finalement contacté M. Joseph MAROUQ et j'ai été emmené au 2 rue St. Louis, où MAROUQ travaillait comme gardien. Cet homme a environ 45 ans, est assez petit, a une petite moustache, le teint foncé et les yeux bleus.
Il a dit qu'il avait déjà abrité six américains et il savait que l'un d'entre eux (Felton R LUKE - 42-42-63973) avait atteint la Grande-Bretagne. Quand je suis parti, il s'attendait à plus d'évadés.
Pendant que j'étais ici, plusieurs membres de l'organisation ont appelé et vérifié mon identité. Ils ont dit qu'ils enverraient un message radio au Royaume-Uni à mon sujet.
Quelques jours plus tard, le lieutenant Melvin HEINKE, USAAF (42-100345), a été amené et il a voyagé avec moi tout au long de mon voyage en ESPAGNE.
Le 2 mai HEINKE et moi avons été emmenés à la gare où nous avons rejoint un groupe de deux Français et une femme - JEAN (un garçon d'environ 17 ans) et le Dr George SMAGGHE et sa femme NICOLLE. Nous avions comme guide une femme appelée RAGINA (26 ans, cheveux noirs, lunettes à monture d'écaille, d'apparence juive) qui m'avait rendu visite plusieurs fois et m'avait fourni une carte d'identité.
Nous avons atteint BORDEAUX sans incident et pris des billets pour BAYONNE. Il avait été convenu avec le contrôleur qu'il nous avertirait si la Gestapo montait dans le train, mais rien ne s'est passé.
Nous sommes descendus à LABENNE (FRANCE, 1:250000, Feuille 344, S9656) juste avant d'arriver à BAYONNE, et pris le bus pour aller en ville. Juste avant BAYONNE une fille à vélo a fait signe au chauffeur qui a arrêté le bus et on nous a dit de descendre. Nous avons appris par la suite que la Gestapo contrôlait les gens à la gare routière et que nous avions été volontairement refoulés à cause de cela.
Nous avons immédiatement pris un autre bus pour retourner à CAPBRETON (S 9656), où nous sommes restés avec le chauffeur pour le nuit.
Le lendemain (3 mai), le premier chauffeur de bus nous a appelé et nous a emmenés à BAYONNE. Nous sommes restés quelques heures chez lui puis avons été emmenés en bétaillère à HASPARREN ( FRANCE, 1:25000, Fiche 39, T 0527), où RAGINA nous a laissé. De là, nous sommes allés à ITXASSOU (Shhet 34A, S 9622) avec deux guides. Ici, nous avons passé la nuit dans une grange.
Le 5 mai, nous sommes partis pour la frontière vers 20h30. Nous avons marché toute la nuit et traversé la frontière vers 05h00 le lendemain matin. Nous avons été emmenés dans une petite ferme où nous nous sommes reposés un moment.
De là, le fermier nous a emmenés dans une petite auberge à une certaine distance. J'ai demandé un téléphone et on m'a dit que j'en trouverais un dans une maison à proximité. J'ai été arrêté par les carabiniers dès mon entrée. Nous avons tous été conduits à ELIZONDO (S 8706) où nous avons été emprisonnés pendant deux jours dans la même cellule. Lors de l'interrogatoire, je n'ai donné que mon nom, mon numéro et mon grade.
De là, j'ai été emmené à PAMPLONA (une demi-journée) - LECUMBERRY (8 jours) - PAMPLONA (une nuit) - ALHAMA (13 jours) - et MADRID (3 jours). Je suis arrivé à GIBRALTAR le 3 juin.

Cimetière de Clichy Nord sur www.inmemories.com (Lien transmis par Isabelle Van Der Wende)
Photo P/O Burgess sur www.wikitree.com (Lien transmis par Claude Dannau)
Documents relatifs au crash du ND564 ICI (Transmis par Bernard Gilotte)
Photos P/O Donald E Fonseca et documents sur www.veterans.gc.cat (Lien transmis par Alain Trouplin)

Tombe P/O Burgess
P/O Burgess (Photo I. van der Wende)
Tombe P/O Dearman
P/O Dearman (Photo I. van der Wende)
Tombe P/O Fonseca
P/O Fonseca (Photo I. van der Wende)

Tombe Sgt Moss
Sgt Moss (Photo I. van der Wende)
Tombe Sgt O'Connor
Sgt O'Connor (Photo I. van der Wende)
Tombe Sgt Robinson
Sgt Robinson (Photo I. van der Wende)
Tombe Sgt Smith
Sgt Smith (Photo I. van der Wende)


Droits d'auteur enregistrés, www.copyrightdepot.com sous le numéro 00051925
Explications des menus par passage du curseur sur les menus ORB 27-1235-8 /7 -. English translation by passage of the cursor (toolstips) - Fonds d'écran : www.malysvet.net