Crash Landing du B-26 Marauder - type C-45-MO - s/n 42-107656 Codé-32
Fiche France-Crashes 39-45 modifiée le 15-11-2018
Date Nation Département Unité - Mission
28-02-1945 France Rhone GB 2/20 "Bretagne" FAFL Bombardement sur Emmendingen (All)
Localisation Cne de Colombier-Saugnieu - 20 km E Lyon (en bordure de l’actuel aéroport St-Exupéry)
Circonstances Crash-landing peu après le décollage dû au moteur gauche – atterrissage forcé dans un champ suivi de l’explosion des bombes,10 minutes après, tuant le mécanicien et le radio – équipage en partie secouru par la population locale - Avion pulvérisé - 14h45
Commentaires Décollage de Lyon-Bron (69) - A noter que Colombier-Saugnieu est rattaché au département du Rhône depuis 1971 - Elle faisait partie, en 1945, de l'Isère (38) ce qu'indique le rapport d'enquête
Sources ** Aerosteles / www.memoiredeshommes.sga / J-L Maillet (sources: www.francaislibres.net / Aviateurs de la Liberté
Mémorial des Forces Aériennes Françaises libres
par Henry Lafont
Livre: Aviateurs de la Liberté
) / C Dannau (source: SHD) / Rapports Archives SHD
Historique 01/03/2013=modif 2e lien 24/04/2013=Modif mission - 18/04/2014=Ajout sérial - 19/09/2014=Ajout lien - 29/09/2014=Ajout lien - 15/11/2018=Ajout circonst,rapport
Grade Prenom Nom Poste Corps Etat Lieu d'Inhumation Commentaires
S/Lt Pierre Hentgès Pil FAF Récupéré Blessures légères à la tête et probable fracture droite)
Sgt Henri Bourrassier CoP FAF Récupéré Blessures multiples
S/Lt Alexandre Dravert Mec FAFL Décédé Cim Nat Fr Lyon-La Doua (69) - Fiche - 31362 - 22 ans - Né le 16/12/1912 à St-Vallier (71) - Dipsaru dans l'explosion - Cne de décès: Colombier-Saugnieu (69)
S/Lt Claude Pernot Nav FAFL Récupéré 30168 (engagé en Juillet 40) - Né le 17/01/1918 à Villerserine (39) -
Sgt Vezan MitT FAF Récupéré Blessé (fracture de l'humérus, contusions multiples)
Sgt Louis Moulard Rad FAF Décédé Cim Nat Fr Lyon-La Doua (69) - Fiche - Né le 20/10/1921 à Marseille (13) - Trouvé mort dans les débris (fractures du crâne et de la colonne cervicale) - Cne de décès: Colombier-Saugnieu (69)
** Les sources sont citées chronologiquement en fonction des nouvelles informations reçues ou trouvées
Fiche tech Correspondance grades Abréviations utilisées Filières d'évasion Camps de Pow Bases RAF/USAAF Utilitaires
Compléments (rapports - helpers - récits - liens - photos)
Photos de la stèle sur le site Aérosteles
Récit du crash, photo H. Bourrassier et épave de l'avion sur www.caffrenchwing.fr
Fiche S/Lt Dravert sur www.francaislibres.net (Lien transmis par Jean-Luc Maillet)
Fiche S/Lt Pernot sur www.francaislibres.net (Lien transmis par Jean-Luc Maillet)
Récit crash par par H. Bourrasier sur espacesaerienslyon (Lien transmis par Jean-Luc Maillet)
Récit du S/Lt Hentges sur aviateurs.e-monsite.com (Lien transmis par Claude Dannau)
Récit du crash et photos inauguration stèle sur www.ansoraa-69-42.fr (Lien transmis par Claude Dannau)

Extraits des rapports d'enquête (source: SHD):
L’avion venait de décoller avec une charge de 6 bombes de 500 livres pour effectuer une mission de guerre sur le territoire allemand.
L’avion venait de décoller par temps clair et allait vers le rassemblement du flight quand une baisse de puissance au moteur gauche a obligé le pilote à rechercher l’atterrissage. Il avait fait un demi-tour à basse altitude quand le feu s’est déclaré à bord, obligeant le pilote à poser l’avion train rentré dans un champ. Les bombes n’étaient pas larguées et la moitié de la charge a explosé 10 minutes après l’atterrissage alors que deux membres de l’équipage étaient encore à bord. L’avion est pulvérisé.
Précisions sur l’accident (paragraphe c) – Le bombardier voir des flammes vers le moteur gauche. Il fait tirer l’extincteur. Le pilote fait un atterrissage droit devant lui sans pouvoir choisir le terrain. Les membres de l’équipage ne se rappellent pas ce qui s’est produit ensuite.
Le terrain d’atterrissage était plat mais un chemin de terre bordé d’arbres tronqués était en travers de la route. L’avion qui se présentait bien à plat, la queue légèrement basse, a fauché ces rangées d’arbres. L’aile droite a accroché plus fort que l’aile gauche et s’est brisée en obligeant l’avion à tourner d’un quart de tour tout en glissant sur le ventre. L’avion s’est trainé sur 130 mètres en laissant sur ce trajet l’aile droite coupée vers le milieu et les portes des soutes à bombes. L’avant de l’appareil était brisé, l’habitacle et les ailes sérieusement déformés.
Le feu qui vraisemblablement était éteint au moteur gauche s’est déclaré sous l’aile droite entre moteur et fuselage. Les membres de l’équipage sont sortis difficilement. Le pilote, en particulier, était évanoui et le co-pilote qui n’a pu le dégager ni ouvrir les trappes de la cabine est sorti par la place bombardier. Le pilote ne s’explique pas comment il a pu sortir ensuite .
Le bombardier grièvement blessé à la tête a empêché les curieux de s’approcher en disant « les bombes vont sauter ». Il s’est brûlé en essayant de dégager ses camarades restés dans l’avion puis il est tombé près de l’appareil. Un fermier des environs l’a emporté peu avant l’explosion de trois bombes de 500 livres.

Droits d'auteur, pour le concept du programme, enregistrés, www.copyrightdepot.com sous le numéro 00051925 -
Explications des menus par passage du curseur sur les menus Aucune note disponible. English translation by passage of the cursor (toolstips) - Fonds d'écran : www.malysvet.net