Crash du P-51 Mustang - Mk.III - s/n FZ144 (43-6485) UZ°F
Fiche France-Crashes 39-45 modifiée le 04-07-2024
Date Nation Département Unité - Mission
21-06-1944 Angleterre/Common. Eure et Loir 306 Sq City of Torun PAF 84 Gr Ramrod #1027
Localisation Près de Genainvilliers - Environ 10 Km NO de Dreux
Circonstances Abattu par la flak - avion évacué en parachute
Commentaires Décollage 19h55 de Coolham, West Sussex UK
Sources ** Listes des chasseurs et équipages perdus:
Royal Air Force - Fighter Command Losses of the Second World War
par Norman LR Franks
NLR Franks
/ CWGC / Conscript-Heroes / JL Maillet (source: www.joebaugher.com)
Historique 25/04/2013=Ajout matricule pilote/Modif département et lieu - 15/02/2018=Ajout comm Pil - 04/07/2024=Ajout local,rapport
Grade Prenom Nom Poste Corps Etat Lieu d'Inhumation Commentaires
F/Sgt Wlodzimierz Mrozohski Pil RAF En fuite P784855 - Né le 02/06/1914 - Rapport WO 208/3349/368
** Les sources sont citées chronologiquement en fonction des nouvelles informations reçues ou trouvées
Fiche de cet avion : à venir Correspondance grades Abréviations utilisées Filières d'évasion Camps de Pow Bases RAF/USAAF Utilitaires
Compléments (rapports - helpers - récits - liens - photos)
Rapport F/Sgt Mrozohski: - ( I took off from Coolham Aerodrome on 21 Jun around 1930 hrs to give fighter cover to 8 Mustangs which were bombing the marshalling yards N.W. of Paris. We had completed the mission. We turned S.W. around the Chateaudun area (W 2462).
I see gun. I saw the flash of AA from an aerodrome nearby. I went flashes. I skid into a skid towards the bursts. I must have skidded directly into a burst in one for the next thing I knew was the aircraft went into a right spin, the cockpit became full of glycol steam, so much so that I could not read my instruments. I managed to bale out whilst the aircraft was in a spin. This was around about 1,000 feet. Before I jumped I called up that I was going out. I landed safely approx W 0595 at 2100 hrs. I made straight for the woods taking my parachute, harness, mae west and dinghy with me. I hid them in a ditch and covered them with foliage.
From my hiding place I could see the Germans looking for me on M/Cs; the road was not 100 yards away. The darkness came I made N.W. by my compass, walking all night until dawn when I hid until dark again. Progress was slow, because many times I had to take cover from passing vehicles. I travelled this way three days and four nights. It was not until 25 Jun early morning that I approached a farm at La Poterie au Perche (W 8427). I was given a good breakfast and civilian clothes. From here my journey was arranged.
APPENDIX C - The man who gave me civilian clothes and looked after my wounds at La Poterie au Perche (S 15, W 8427) was M. Bonjean, an evacuee from Paris. In his house I met another Frenchman named Paul Lemarechal who lived at Bercyenauge, Mezidon (U 2554).
The same day (25 Jun) he decided to take me to his house. We had one bicycle between us, so for one hour he rode and I walked and then vice versa. On our journey we met a French officer, Captain Gibbon, who was a head of the Standart Oil Company in Laigle (Q 7843).
Original
) - (WO 208/3349/368 - PARTIE I - (source : Nat Arch UK - Traduction Ph Laroyenne):
J'ai décollé de l'aérodrome de Coolham le 21 juin vers 19h30 pour fournir une couverture de chasse à 8 Mustang qui bombardaient les gares de triage du nord-ouest de Paris. Nous avions rempli la mission. Nous sommes revenus au S-O autour du secteur de Châteaudun [28] (W2462).
J’ai vu une arme. J'ai vu le flash de l’arme anti-aérienne d’un aérodrome voisin. J’ai viré en direction des flashs. J'ai dû virer directement dans une rafale parce que la première chose que je sais, c'est que l'avion a été touché à droite, le cockpit s'est rempli de vapeur de glycol, à tel point que je ne pouvais plus lire mes instruments. J'ai réussi à sauter en parachute alors que l'avion était en vrille. J'étais à une altitude d’environ 1 000 pieds. Avant de sauter, j'ai appelé pour dire que j’évacuai en parachute. J'ai atterri en toute sécurité vers W0595 à 21h00. Je me suis dirigé directement vers les bois en emportant avec moi mon parachute, mon harnais, ma Gilet de sauvetage gonflable (du nom de Mary 'Mae' West au buste généreux) Mae West et mon canot. Je les ai cachés dans un fossé et je les ai recouverts de feuillage.
Depuis ma cachette, je pouvais voir les Allemands me chercher; la route n'était pas à 100 mètres. L'obscurité est venue, j'ai marché en direction du N-O. avec ma boussole, marchant toute la nuit jusqu'à l'aube, puis je me suis caché jusqu'à ce qu'il fasse à nouveau nuit. La progression était lente car j'ai dû souvent me mettre à l'abri des véhicules qui passaient. J'ai voyagé ainsi trois jours et quatre nuits. Ce n'est que le 25 juin au petit matin que je me suis approché d'une ferme à La Poterie-au-Perche (W8427). On m'a donné un bon petit-déjeuner et des vêtements civils. De là, mon voyage a été organisé.
APPENDICX C - L'homme qui m'a donné des vêtements civils et soigné mes blessures à La Poterie-au-Perche était Mr Bonjean, un réfugié de Paris. Dans sa maison, j'ai rencontré un autre Français nommé Paul Lemaréchal qui habitait Percy-en-Auge, Mézidon (U2554).
Le même jour (25 juin), il a décidé de m'emmener chez lui. Nous avions un vélo à nous deux, donc pendant une heure, il a roulé et moi j'ai marché, puis vice versa. Au cours de notre voyage, nous avons rencontré un officier français, le capitaine Gibbon, qui était à la tête de la Standart Oil Company à Laigle (Q7843).
Rapport F/Sgt Mrozohski: - ( We went to his house at Laigle but stayed only a short time and proceeded on our way. We stayed the night at a small farm, I cannot remember the place now. Very early in the morning we carried ou our journey to Paul Lemarechal's house, passing through Gace (Q 5449), Vimoutiers (Q 4964), Livarot (Q 4773) until we arrived at Percyenauge (U 2554).
I stayed with Paul Lemarechal for nearly one month. During the time I was with him I worked on the farm and turned myself into a shoe maker. I mended about 120 pairs of shoes. One day a M. Paul Malherbe, I believe his real name was Jacques Springinfield (?), came to see me and suggested I should go and stay with him. He was living with M. Regnouf at Gourville, St Martin de Fresnay (U 3244).
On the morning of 24 Jul a large formation of Fortresses came over and bombed Percyenauge with fragmentation bombs. They were after troop concentration but during the raid Mme. Lemarechal was killed, her daughter badly injured and the house partially destroyed. I was in the house at the time, the other two were moving for shelter.
On 28 Jun I went to St Pier sur Dive (U 2749) met Paul Mahlerbe's father and Paul himself. In about an hour's time we left for Gourville on bicycles and there stayed with M. Regnout on his dairy farm. Until 10 Aug everything went smoothly. On that day Rene and Jeanne were returning from a field in a hay cart suddenly two Spitfires swooped down and shot them up with cannon fire. The son was killed and the daughter badly injured. I was terribly depressed about this but M. Regnouf's attitude towards me was unchanged despite the terrible tragedy.
On 9 Aug M. Regnouf took me to St Martin de Fresnay where British patrols had arrived. I was handed over to the 7th Armoured Division and from there taken by armoured car by a Colonel about five miles away. The next day I was transported to 84 Group.
Original
) - (WO 208/3349/368 - PARTIE II - (source : Nat Arch UK - Traduction Ph Laroyenne):
Nous sommes allés chez lui à L’aigle mais n'y sommes restés que peu de temps et avons continué notre chemin. Nous avons passé la nuit dans une petite ferme, je ne me souviens plus de l'endroit maintenant. Très tôt le matin, nous avons effectué notre trajet jusqu'à la maison de Paul Lemaréchal, en passant par Gace (Q5449), Vimoutiers (Q4964), Livarot (Q4773) jusqu'à arriver à Percy-en-Auge (U2554).
Je suis resté près d'un mois chez Paul Lemaréchal. Pendant que j'étais avec lui, j'ai travaillé à la ferme et je suis devenu cordonnier. J'ai réparé environ 120 paires de chaussures. Un jour, un Mr Paul Malherbe, je crois que son vrai nom était Jacques Springinsfield (?), est venu me voir et m'a proposé d'aller loger chez lui. Il habitait avec Mr Regnouf à Gourville [?], St-Martin-de-Fresnay (U 3244).
Le matin du 24 juillet, une grande formation de forteresses est arrivée et a bombardé Percy-en-Auge avec des bombes à fragmentation. Ils recherchaient à toucher la concentration des troupes mais lors du raid Mme Lemaréchall a été tuée, sa fille grièvement blessée et la maison partiellement détruite. J'étais dans la maison à ce moment-là, les deux autres se déplaçaient pour se mettre à l'abri.
Le 28 juin, je suis allé à St-Pierre-sur-Dives [14] (U 2749) et ai rencontré le père de Paul Mahlerbe et Paul lui-même. Au bout d'une heure environ, nous sommes partis à vélo pour Gourville et sommes restés avec M. Regnouf dans sa ferme laitière. Jusqu'au 10 août, tout s'est bien passé. Ce jour-là, René et Jeanne revenaient d'un champ dans une charrette à foin. Soudain, deux Spitfires ont fondu sur eux et ont tiré à coups de canon. Le fils a été tué et la fille grièvement blessée. Cela m'a terriblement déprimé mais l'attitude de M. Regnouf à mon égard est restée inchangée malgré cette terrible tragédie.
Le 9 août, M. Regnouf m’a conduit à St-Martin-de-Fresnay où étaient arrivées des patrouilles britanniques. J'ai été remis à la 7e division blindée et de là, emmené en voiture blindée par un colonel à environ huit kilomètres de distance. Le lendemain, j'ai été transporté au Groupe 84.
(A NOTER : les indication de lieu (X 0000), après les noms de localité, sont les références à utiliser avec le Traducteur de Coordonnées accessible depuis les Utilitaires du Menu Documentation - Ajouter devant la ou les lettres trouvées dans les grilles, pour obtenir xX0000)


Droits d'auteur, pour le concept du programme, enregistrés, www.copyrightdepot.com sous le numéro 00051925 -
Explications des menus par passage du curseur sur les menus ORB 27-1674-12 /11 -. English translation by passage of the cursor (toolstips) - Fonds d'écran : www.malysvet.net