Crash du Wellington - Mk.IC - s/n W5703 WS°?
Fiche France-Crashes 39-45 modifiée le 31-07-2020
Date Nation Département Unité - Mission
27-08-1941 Angleterre/Common. Nord 9 Sq RAF Köln (All)
Localisation Vers Catillon-sur-Sambre - 40 km ESE de Cambrai
Circonstances Défaillance des moteurs au vol retour à l‘aube - L’équipage évacue l’appareil en parachute à 03h45
Commentaires Décollage 22h30 de Honington , Suffolk UK – des cinq qui atterrissent autour de Catillon, trois, réfugiés dans une ferme, sont rapidement arrêtés – Le Sgt Stickles atterrit vers Landrecies plus au nord et retrouvera ses deux équipiers encore en liberté 3 semaines plus tard, pris en charge par le réseau d’évasion
Sources Jean-Luc Maillet (sources: rafcommands.com / www.conscript-heroes.com)
Historique 24/08/2012=Création - 31/07/2020=Ajout résumé,comm équip
Grade Prenom Nom Poste Corps Etat Lieu d'Inhumation Commentaires
Sq/L Harry E Bufton Pil RAF Evadé 33223 - Evasion avec réseau Pat O'Leary par Pyrénées/Espagne/Gibraltar - Retour UK 20/12/1941 - Rapport d'évasion WO 208/3307/610
Sgt Kenneth B Read Rad RAF Evadé 625743 - Cardiff UK - Evasion avec réseau Pat O'Leary par Pyrénées/Espagne/Gibraltar - Retour UK 05/01/1942 - Rapport d'évasion WO 208/3307/626
Sgt William Francis Crampton Nav RAF Evadé 988765 - Newton-le-Willows, Lancashire UK - Retour UK 09/01/1942 - Evasion avec réseau Pat O'Leary par Pyrénées/Espagne/Gibraltar - Rapport d'évasion WO 208/3307/627 - F/Sgt Crampton disparaîtra le 31/05/1942 dans le crash du Wellington Z1614 en Belgique
Sgt J T Stickles Mec RCAF Prisonnier J/38647 – Fait prisonnier le jour méme - PoW N° 23602 - Camp L3
Sgt S R Murray Mit RAF Prisonnier 620433 – Fait prisonnier le jour méme - PoW N° 23606 - Camp 357
Sgt D A Wright Mit RAF Prisonnier 1001266 – Fait prisonnier le jour méme - PoW N° 39535 - Camp 344
Fiche tech Correspondance grades Abréviations utilisées Filières d'évasion Camps de Pow Bases RAF/USAAF Utilitaires
Résumé des rapports d’évasion WO 208/3307/610 (Sq/L Bufton) / WO 208/3307/626 (Sgt. Read) / WO 208/3307/627 (Sgt Crampton) par J-L Maillet (source: Archives Nationales de Kew UK):
Parcours

Ce résumé s’appuie également sur un article “The Big Party” du site www.conscript-heroes.com.
Des ennuis de moteurs étaient déjà apparus avant d’arriver sur l’objectif. La mission néanmoins accomplie, peu de temps après pendant le vol retour, l’un des moteurs prend feu et l’autre s’arrête. L’appareil est évacué de nuit vers 03h45 au-dessus de Catillon-sur-Sambre.
Les 3 membres d’équipage cités dans la fiche comme prisonniers sont arrêtés dans la journée dans une ferme où ils s’étaient réfugiés.
Le S/Ldr Bufton, le pilote, cache son parachute dans une haie, détruit tous ses papiers ne gardant que sa plaque d’identité sur lui. Il parcourt la campagne alentour jusqu’à l’aube dans l’espoir de retrouver ses collègues, en vain. Au petit matin, il s’adresse au curé de La Groise (3 km à l’est) qui l’emmène chez le maire, lequel lui conseille de se présenter à la police. N’en faisant rien, il retourne à Catillon où les occupants de la première maison rencontrée lui donnent à manger et un pardessus.
Il repart direction plein sud et rencontre un agriculteur qui lui donne un repas et une carte. Il est environ 09h00 du matin. Là, un ami de l’agriculteur lui rapporte qu’il a entendu parler d’un autre aviateur et le guide jusque dans une grange où Crampton, son navigateur, le rejoint peu de temps après, toujours en uniforme.
Les allemands commencent à ratisser la région. Les deux fugitifs restent cachés dans une cabane toute la journée et le soir, d’abord à bicyclette puis en voiture, sont conduits jusque dans une ferme près de Guise où ils sont installés dans une cabane d’affut pour la chasse aux canards. Ils vont y rester une dizaine de jours.
Ils remontent ensuite sur Caudry (2 jours), Beauvois-en-Cambresis (14 jours). Le 21 septembre, la filière Pat O’Leary les prend en charge, direction Tourcoing (2 jours) - Hem (15 jours) - la Madeleine (3 jours) - (les deux derniers sites dans la banlieue nord et est de Lille).
Pendant ce temps, le radio Read qui avait atterri en parachute du côté de Landrecies (à 5 ou 6 km. Au nord de Catillon) reste caché chez un belge toute la journée du 27 août où il apprend l’arrestation de ses trois équipiers. La nuit suivante, il se déplace à pied vers le nord et trouve refuge à Orsinval (au nord du Quesnoy) chez un boulanger où il va rester un mois et demi avant d’être pris en charge par la même filière.
C’est à la Madeleine qu’il retrouve Bufton et Crampton. Tous les trois sont conduits à Burbure vers le 10/10/1941 par Fernand Salingue, instituteur du village.
Le réseau Pat O’Leary organise alors l’exfiltration vers la zone non occupée d’un groupe de sept aviateurs de la RAF et de six soldats britanniques cachés dans la région. C’est la plus importante opération jamais réalisée jusque-là par l’organisation.
En plus des trois du Wellington, il y a le P/O Nitelet abattu le 09/08/1941 (fiche n°442), le F/Lt Barclay abattu le 20/09/1941 (fiche n°5314), le Sgt. Bell abattu le 21/09/1941 (fiche n°5315) et le P/O Coen qui vient d’être abattu le 20/10/1941 vers Calais (fiche n°5316). Les six soldats évadés avaient été faits prisonniers voilà plus d’un an à Saint Valéry-en-Caux en juin 1940.
La traversée de la France et Espagne
La date du départ n’est pas clairement établie, vraisemblablement le 27 octobre. (1). Dans le train pour Abbeville pris à des gares différentes (Béthune, Marles), le groupe de treize retrouve les trois guides descendus de Lille (2). Le passage à Abbeville de la ligne entre zone interdite et occupée est assuré par l’Abbé Pierre Carpentier (3).
A Paris, le groupe passe la nuit à différentes adresses et se retrouve le lendemain (28 octobre) à la gare, direction Tours. Le lieu de passage de la ligne de démarcation est vers Bléré où la ligne tourne à angle droit en direction du sud-ouest. Le nom de Saint- Martin-le-Beau en zone occupée revient le plus souvent (4) où un passeur leur fait traverser le Cher en barque (5) puis les guide vers la zone libre un peu plus au sud pour rejoindre Loches à pied dans la matinée du 29. Direction Châteauroux en car puis Marseille en train de nuit par Toulouse.
Le séjour à Marseille est de courte durée. Le 3 ou 4 novembre, tandis que les six soldats sont dirigés sur Nîmes, les aviateurs (moins Nitelet) partent pour Perpignan en train où ils restent deux jours.
Le 5 ou 6 donc, des voitures les emmènent au pied des Pyrénées. Pas de noms de lieux cités par les fugitifs mais ils se retrouvent à Figueras le 8 novembre (plus de 30 km. Entre le Boulou et Figueras par le col du Perthus). Pendant leur périple vers Figueras, Read signale qu’ils sont accostés par deux soldats espagnols qui souhaitent seulement leur acheter un stylo plume ….Read reste persuadé que les soldats savent qu’ils sont anglais mais n’ont pas cherché à les retenir.
La suite est classique : Figueras - Barcelone en train de marchandises, aidés par les cheminots espagnols (8 novembre) puis ambassade à Madrid en voiture consulaire (autour du 10 novembre) et enfin Gibraltar.
Retour en Angleterre
Bufton parti le 8 décembre de Gibraltar par bateau débarque à Milford Haven le 20 décembre.
Read est resté à Madrid jusqu’au 7 décembre. Retour UK par bateau (SS Batory) du 30 décembre au 5 janvier 1942 - Gibraltar - Greenock (Ecosse - embouchure de la Clyde)
Quant à Crampton victime de la diphtérie à Madrid, il est expédié à Gibraltar le 20 novembre. A l’hôpital jusqu’au 30 décembre. Rejoint l’Angleterre par air le 09 janvier 1942 à Pembroke Dock (base du coastal command au Pays de Galles).
--------------------
- (1) l’auteur de l’article de Conscript Heroes avoue ne pas être sûr des dates avancées dans son enquête, tous les protagonistes variant dans leurs rapports, non seulement pour le départ de Burbure mais aussi pour les autres étapes. Ainsi, entre les dates du rapport de Bufton et celles de Read, le second a une antériorité de 2 à 3 jours par rapport à son squadron Leader. Les dates portées sur la carte sont donc indicatives à plus ou moins un jour.
- (2) Il s’agit de Harold Cole, Roland Lepers et Madeleine Damerment, rejoints à Paris par Suzanne Warenghem.
Harold « dit Paul » Cole, sous-officier de l’armée britannique au passé douteux, est fait prisonnier en 1940 et évadé. Au moment des faits, des soupçons de détournements de fonds pèsent sur lui au sein de l’organisation qui décide de son élimination.
Parvenu à s’échapper, il offre ses services à la Gestapo à la fin de 1941 avec des premières arrestations au sein du réseau. Cole est arrêté en 1942 par la police de Vichy et condamné à mort. Il s’en tire en faisant intervenir les allemands. Les arrestations continuent dans le réseau qui va être en grande partie démantelé.
A la libération, il s’enfuit en Allemagne et est arrêté en Bavière en 1945. Ramené à Paris, il s’évade de nouveau et est abattu en 1946 par la police française lors d’une tentative d’arrestation.
Roland Hector Lepers (1921-2017) né à Wasquehal, a à peine 20 ans au moment des faits. C’est lui qui avait, au début de l’année 1941, accompagné le Sgt Phillips à travers la France (fiche n°5319).
Après la trahison de Cole, il rejoint Londres par les Pyrénées en mars 1942 et s’engage dans les Forces Françaises Libres. Formé au pilotage au Canada, il rejoint ensuite le célèbre groupe de bombardement FAFL Lorraine (squadron 342 dans la RAF)
Madeleine Damerment (1917-1944), née à Tortefontaine dans le Pas-de-Calais, rejoint Londres dans les mêmes conditions que son ami Lepers et s’engage dans le SOE. En février 1944, parachutée en France vers Chartres avec deux autres agents, ils sont attendus par la Gestapo. Prison de Fresnes puis déportée le 13 mai à Karlsruhe (convoi I.217) et exécutée à Dachau le 12/12/1944. Mort pour la France
Suzanne Warenghem (1911-1999) Elle organise l’hébergement du groupe pour la nuit à Paris. Mariée à Cole en avril 1942 dont elle ignore le double jeu, le couple est arrêté par la police de Vichy en juin. Lui est condamné à mort et elle graciée. Elle reprend ses activités de résistante comme agent SOE. Arrêtée par la Gestapo, s’échappe de la prison de Castres. Exfiltrée vers l’Angleterre en avril 1944.
- (3) Pierre Louis Joseph Carpentier (1912-1943) membre du réseau Pat O’Leary, est arrêté en décembre 1941 victime de la trahison d’Harold Cole. Il est déporté en Allemagne en août 1942 (convoi I.48 de "NN" Lille-Bruxelles du 5 août 1942) où il est condamné à mort en avril 43 et décapité dans la prison de Dortmund le 30/06/1943 - Mort pour la France.
- (4) Bufton signale que, au moment du passage en barque, le propriétaire d’un café détournait l’attention des allemands. Or, dans le village, le café-hôtel de l'Union était tenu par le couple Sergent. Le mari avait été fait prisonnier en 1940. Son épouse, Raymonde (née Delalande) fit passer la ligne à des dizaines de personnes. Arrêtée, elle fut déportée à Auschwitz (convoi I.74 parti de Compiègne le 24 janvier 1943) où elle mourut à 40 ans le 30/04/1943. Mort pour la France.
- (5) Dans l’article de son fils consacré à Roland Lepers (ci dessous : conscript heroes) le passeur de l’organisation porte le nom de Besnard. Au recensement de 1936, une famille Besnard, boucher, habite bien le village …. Et le beau-père de Raymonde Sergent, charcutier, travaille à la boucherie Besnard….

--------------------
Sources pour Madeleine Damerment : fr.wikipedia.org / www.bddm.org
Sources pour Roland Lepers: www.francaislibres.ne / www.conscript-heroes.com
Source pour Suzanne Warenghem: www.francaislibres.ne
Sources pour l’abbé Carpentier: www.abbeville-passion.fr / fusilles-40-44.maitron.fr
Source pour Harold Cole: www.conscript-heroes.com
Sources pour Raymonde Sergent: fr.wikipedia.org / blere-val-de-cher.jimdofree.com
--------------------
Le Service Historique de la Défense détient les dossiers de Fernand Salingue comme FFI, de l’abbé Carpentier du réseau Pat O’Leary, de Roland Lepers comme Forces Françaises CombattantesFFC puis Forces Françaises LibresFFL, de Madeleine Damerment comme membre du réseau Buckmaster (Special Operations Executive - Service secret britaniqueSOE) et de Suzanne Warenghem comme membre du réseau Samson.

Droits d'auteur enregistrés, www.copyrightdepot.com sous le numéro 00051925
Explications des menus par passage du curseur sur les menus - English translation by passage of the cursor (toolstips) - Fonds d'écran : www.malysvet.net