Crash Landing du P-38 Lightning - type J-10-LO - s/n 42-67745 5E*?
Fiche France-Crashes 39-45 modifiée le 09-04-2019
Date Nation Département Unité Macr Mission
05-03-1944 Etats-Unis Pyrenees-Atlantiques 364thFG/HQ-385thFS/8thAF 3062 Angoulême (16)
Localisation Escos - 94 km SO Orthez
Circonstances Près d'Angoulême, trop court en carburant pour rentrer en Angleterre, fait demi-tour sur consigne de son leader,et se dirige vers le sud - Se pose en campagne, carburant épuisé
Commentaires Décollage vers 10h00 station 375 Honington , Suffolk UK
Sources www.fold3.com / www.americanairmuseum.com
Historique fiche 14/04/2014=Création - 09/04/2019=Ajout type av,rapport/Modif circonst,mission
Grade Prenom Nom Poste Corps Etat Lieu d'Inhumation Commentaires
Capt Paul Sterling Miller Pil USAAF Evadé O-427161 - S.Star - Né le 25/12/1919 - Los Angeles, California USA - Evasion par Pyrénées/Espagne/Gibraltar - Retour UK 18/04/1944 - Rapport E&E#561
Fiche tech Correspondance grades Abréviations utilisées Filières d'évasion Camps de Pow Bases RAF/USAAF Utilitaires
Extrait du Missing Air Crew Report 3062 - Major Shipman:
At 12h45, 5 February 1944 Captain Miller called making a statement that he had a total of 45 gallons of gasoline on each side or a combined total of 90 gallons. At the time we were 10 miles north of Angouleme (R/V) or approximately 450 miles from the English coast and requested intructions. I called back asking him to make sure that he had a total of 90 gallons of gasoline and if such were the case to head due south and continue course until out of gas.
Captain Miller acknowledged that he had a total of 90 gallons and was holding on course as directed. At the time no E/A in the vicinity but, none-the-less and not-with-standing he wanted to know if he should take his wigman. To be sure he continued alone unhappy with his lonesomeness. With the winds out of the north with 90 mph velocity at altitude flying he should have covered approximately 300 miles before out of gasoline. Undetermined why he couldn't call sooner and return to England.
Le 5 février 1944, à 12 h 45, le capitaine Miller appelle pour déclarer qu'il disposait d'un total de 45 gallons d'essence de chaque côté, soit un total combiné de 90 gallons. À l’époque, nous nous trouvions à 10 milles au nord d’Angoulême (R / V) ou à environ 450 milles de la côte anglaise et avons demandé des intructions. J'ai rappelé pour lui demander de s'assurer qu'il avait un total de 90 gallons d'essence et si tel était le cas, dirigez-vous vers le sud et maintenez le cap jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'essence.
Le capitaine Miller a reconnu qu'il avait un total de 90 gallons. et tenait le cap comme indiqué. À l'époque, aucun E / A dans les environs mais, néanmoins, il voulait savoir s'il devait prendre son ailier. Pour être sûr, il resta seul, mécontent de sa solitude. Avec les vents du nord avec une vitesse de 90 mi / h en altitude, il aurait dû parcourir environ 300 miles auparavant sans essence. Indéterminé pourquoi il n'a pas pu appeler plus tôt et retourner en Angleterre.
)

Droits d'auteur enregistrés, www.copyrightdepot.com sous le numéro 00051925
Explications des menus par passage du curseur sur les menus - English translation by passage of the cursor (toolstips) - Fonds d'écran : www.malysvet.net